Merci

December 29, 2018

Je vais faire comme tout le monde en cette fin d’année, à savoir un bilan de 2018.

J’ai commencé l’année par une demande en mariage. Au bout de dix ans, mon compagnon m’a fait une déclaration qui m’a surprise. Car même si je sais qu’il cache un cœur sensible sous son apparence d’ours, il ne m’avait pas habitué à ce genre d’annonce. Bien entendu, j’ai répondu par l’affirmative (à ceux et celles qui veulent connaître la date, je vous dirais notre fils à quatre ans et toujours pas baptisé donc nous avons beaucoup de mal avec la planification mdrr).

Ma poisse a toujours été aussi présente cette année (d’ailleurs cocotte, je ne te retiens pas si en 2019 tu veux pourrir quelqu’un d’autre fait toi plaisir mdr)

Voiture, pc, machines diverses et variées nous ont lâchés toujours au plus mauvais moment.

Niveau santé, je dirais que c’est toujours pareil. Mon corps veut une révolution que mon cerveau refuse. Du coup, il est en grève quasi permanente lol.

Mais il y a eu un point important cette année qui fait que si vous êtes en train de lire cela vous avez rendu ma vie merveilleuse, et pour cela je n’aurai jamais assez de mots pour vous remercier.

Comme je le dis souvent, ma vie est d’abord celle d’une maman de six enfants que j’aime d’un amour passionné et indéfectible. Comme l’homme qui partage ma vie depuis onze ans. Et des crapauds, vous pouvez me croire, j’en ai croisé un paquet avant de tomber sur mon prince charmant. Alors certes on se dispute, car nous avons tous les deux un caractère bien chiant (il faut dire la vérité lol).

Au fil de mes livres, vous comprendrez (ou pas) ce que j’ai vécu et traversé.

Nous voici donc au cœur du sujet.

Féerélia s’est vendu à 290 exemplaires à ce jour. 

Les différentes pages Instagram, Facebook et Twitter totalisent 326 Abonnés.

Si l’année dernière, l’on m’avait dit tout cela, je ne l’aurais pas crue une seule minute.

Et tout ça, c’est grâce à vous : les lecteurs et lectrices, les blogueurs et autres chroniqueuses, toutes les personnes qui me suivent et m’encouragent.

 

Maintenant, je vais vous dire ce qui vous attend pour 2019 

Et bien la suite de FÉERÉLIA, vous ne croyiez pas que je vais vous livrer tous mes secrets ?

Sérieusement, c’est une saga que j’avais vue en trois tomes, mais où il y en aura peut-être plus. Car mes personnages me poussent à écrire, comme si je leur avais ouvert la porte de Pandore, ils ne veulent plus être silencieux et vous expliquer tout ce qui s’est passé dans leurs mondes, mais aussi ce qui va en advenir.

Dans le trimestre à venir partira les premiers chapitres sur vos adresses mail, une façon de vous remercier.

Et comme je vous adore, je vous livre un extrait de Ludmilla ici même. Bisou, mes petits lecteurs, je vous aime par dessus les mots et les étoiles

 

Anasthasia

 

     Je monte les escaliers, furieuse. Il sait comment elle est, mais non il faut qu’il mette de l’huile sur le feu. A croire que cela l’amuse.

Je me jette sur mon lit, les larmes aux yeux.

Je suis rentrée de bonne humeur, cela n’a pas duré. J’ai vu que maman était inquiété ou en colère en voyant la nourriture s’étalé sur le buffet.

C’est toujours ce qu’elle fait quand quelque chose l’ennuie ou la stresse. Du coup, quand on voit nombres de gâteaux compliqués l’on connait à peu près la marge de manœuvre. Et là, il n’y en a pas un millième.

Je l’ai laissé dans la cuisine pour voir grand-père, je voulais lui parler de ce matin et de mon impression. Or il n’était pas là, il n’y avait que ma grand-mère ; Je suis partie l’embrasser comme je le fais tous les jours, mais elle m’attrape les mains en me disant:

—Il faut fuir, il est là. Je le sens !

—Grand-mère, tu as dû faire un cauchemar, il n’y a personne.

Elle a serré mes mains plus fort, son regard était paniqué/

—Il va tout détruire, c’est le mal. Il faut les protéger, Anna, tu m’entends. Toi seule à ce pouvoir.

—Grand-mère, lâche-moi tu me fais mal et tu me fais peur !

—Oui, la peur, c’est bien. Il faut avoir peur ! Il vous tuera tous, tu m’entends, TOUS !

—Man, A l’aide ! Grand-mère, je t’en supplie, tu me fais mal.

Je pleure à chaud de larme maintenant. Personne ne vient à mon aide et je suis terrifiée, elle n’avait jamais fait de crise aussi longue. Mais surtout, je réalise avec effroi qu’elle m’envoi des images horribles.

Il y a du sang partout, tous semblent en flamme. Il y a des corps étendues auprès de nous, je sais qu’ils sont morts. Je réalise que je regarde une chose qui ressemble à Gwen, mais cela ne peut pas être lui ?

—ARRÊTE grand-mère, arrête !

Je crie à présent, lorsque que mon grand-père arrive. Il l’attrape dans ses bras et elle se calme instantanément, et ses yeux redevienne vide.

Il la pose sur son fauteuil, Viens vers moi pour me prendre dans ses bras.

Je sens la magie à l’œuvre. Je crois qu’il essaye de m’efface la mémoire, mais pourquoi ?

Qui est-il en vérité ?

 

Please reload

Our Recent Posts

Chronique de L’Enfant de Kepler de Elodie Belfanti-G

October 2, 2019

Service Presse "Tout s'écroule"

September 12, 2019

Booktrailer

February 8, 2019

1/1
Please reload

Tags

Please reload

 

Follow

  • Google+ - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Pinterest - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Facebook - Black Circle

©2018 by Florina L'irlandaise. Tous droits réservés.